BIOGRAPHIE

Mado Jolain est née à Paris en 1921. Sous l’Occupation, elle intègre l’Ecole des arts décoratifs de Paris et les ateliers de dessin et sculpture de la Grande Chaumière. Elle y fait la connaissance de René Legrand qui s’oriente plutôt vers la peinture. Sensibilisée par l’engouement pour la céramique qui a commencé avant la guerre, Mado Jolain réalise ses premiers essais de potière dans le four d’un atelier de céramique utilitaire, rue d’Alesia.

En 1946, Mado Jolain et René Legrand se marient et emménagent à Montrouge où René installe son atelier de peinture. L’atelier de céramique n’est pas loin, dans le 14ème arrondissement. René Legrand tourne leurs premières pièces. L’art populaire, très en vogue dans les arts décoratifs de l’après-guerre, est pour eux une grande source d’inspiration. Ils visitent le musée de Dijon et le musée d’art et traditions populaires où ils apprécient les formes des poteries utilitaires.

En 1948, des créations de l’atelier Mado Jolain sont exposées pour la première fois au Salon des Ateliers d’Art décoratif et à L’objet 1948, une exposition qui fait date après la guerre, organisée à la Galerie Denise Breteau, rue Bonaparte,Paris.

En 1950, L’atelier de céramique Mado Jolain emménage à son tour à Montrouge. René Legrand se consacrant de plus en plus à la peinture, Klaus Schultze lui succède au tournage des créations de l’atelier de céramique jusqu’en 1956. Toute la production de l’Atelier Mado Jolain est tournée, puis travaillée, développée de différentes manières, à partir de formes tournées. Membre de la chambre syndicale des Céramistes et Ateliers de France, présente à tous les Salons des Ateliers d’Art Décoratif, Mado Jolain y fréquente les autres céramistes de son époque : Jacques Blin, président de la chambre syndicale, Fernand Lacaf, Roger Capron, Robert Deblander, Pol Chambost, Les Argonautes, Norbert et Jeanne Pierlot, Jacqueline Lerat… Elle crée essentiellement de la céramique pour la maison et la table avec des décors émaillés de plus en plus stylisés au fil des années.

En 1955 Denise Majorel organise une exposition Mado Jolain dans sa Galerie La Demeure-Rive gauche, Place Saint-André des arts. Les céramiques Mado Jolain sont diffusées dans les magasins de décoration et d’arts de la table mais aussi à la boutique Primavera du Printemps animée par Colette Guéden. Son travail fait l’objet de nombreuses citations dans des revues comme Arts et décoration (1952) et Mobilier et Décoration
(1949-1953-1955-1956).

En 1958, Mado Jolain s’installe avec sa famille et l’atelier de céramique sur les bords de la Marne, à Champigny. Sa céramique évolue vers des modèles pour le jardin, la terrasse, émaillés ou en terre cuite naturelle. Les formes s’épurent, gagnent en force, l’émaillage s’unifie, les stries et perforations deviennent les seuls décors réalisés sur les pièces après tournage.

Parmi les tourneurs qui collaboreront dans ce lieu avec Mado Jolain, Michel Lanos est celui qui est resté le plus longtemps et qui a participé à la création des séries de cache pots et à une multitude de pots à épices qui faisaient vivre l’atelier.

En 1964, Mado Jolain effectue un voyage au Japon où elle visitera l’atelier de Hamada, et en Angleterre sur les traces de Bernard Leach. Malgré ces visites aux Maîtres de la céramique d’après guerre, Mado Jolain restera inspirée principalement par les recherches des grands architectes comme Le Corbusier, Jean Prouvé, Alvar Aalto.

En 1963, elle expose ses céramiques de jardin à la galerie du Siècle une galerie de Saint-germain des Prés. Avec la céramique de jardin, Mado Jolain se dirige vers des créations plus monumentales. En 1963, elle réalise un mur en claustra pour les serres d'Auteuil sur une commande de Daniel Collin, architecte-paysagiste à la Direction des jardins de la ville de Paris.

En 1966 son exposition la galerie Folklore à Lyon sera la dernière de son activité de céramiste qui s’arrête en 1970.

---Bibliographie---
Madeleine Gaume « les arts du feu dans le monde : Mado Jolain, cahiers de la céramique du verre et des arts du feu n°32, 1963
La céramique française des années 1950 Pierre Staudenmeyer, éditions Norma 2004

---Pour aller plus loin---
http://ceramique50.blogspot.fr/2012/03/vase-de-mado-jolain.html
http://www.galeriepatrickmignot.com/mado-jolain
http://www.annesophieduval.com/fr/artistes/jolain
http://www.mercieretassocies.com
http://www.mouvementsmodernes.com/IMG/pdf/Dossier_de_presse-2.pdf
http://de.wikipedia.org/wiki/Klaus_Schultze
Michel Lanos : La revue de la céramique et du verre n° 22
Un article de MP Suhard sur Mado Jolain Céramiste : Revue de la Céramique et du Verre" septembre 2016 (numéro 210)

---Expositions---
• De 1948 à 1965 Mado Jolain expose au Salon des ateliers d’art SAD
• 1948, Mado Jolain participe à l’exposition « L’objet 1948 » à la Galerie Denise Breteau, rue Bonaparte,Paris
• 1949 Mado Jolain participe au Salon de l’imagerie au Musée Galliera,Paris
• 1953 Exposition « Terre de France » Grand Dépôt
• 1955 Mado Jolain expose au Salon des Tuileries
• 1955 Exposition « Céramiques de Mado Jolain » à la Galerie La Demeure-Rive gauche, Place Saint-André-des-Arts, Paris
• 1963 Exposition « Mado Jolain poteries de terrasse, carrelages et claustra » à la Galerie du Siècle, boulevard Saint-Germain, Paris.
• 1966 Exposition Mado Jolain céramiques de jardin à la Galerie Folklore Lyon